Ces profs, toujours en vacances!

Et oui, en tant qu’enseignant on connait cette réplique par cœur du « ces profs, toujours en vacances! » Ou si on ne vous l’a jamais dit, vous avez bien de la chance (mais cela m’étonnerait). Alors, j’avais envie de vous écrire à coeur ouvert, sur mes 4 ans d’expérience en tant que prof. Et répondre à tous ces clichés plus lourds les uns que les autres. Peut-être que si toi, tu es enseignant, tu t’y reconnaîtras (ou peut-être pas et je l’espère!).


profs toujours en vacances , enseignement, dépression

Pourquoi j’ai choisi l’enseignement ?

Pour vous situer un peu, je suis diplômée professeur de langues (anglais et néerlandais). Après avoir fini mes études, j’ai décidé de postuler dans le primaire, car cela me semblait plus « facile » niveau public. Je ne me sentais pas capable de donner cours à des élèves de secondaires, sachant qu’en stage, je m’étais retrouvée devant des élèves du même âge que moi alors que 6 années d’études nous séparaient. Je vous laisse imaginer la difficulté de gestion de classe, l’autorité etc, etc. Tout s’est toujours bien passé en stage, mais voilà, je préférais être sûre d’avoir des personnes beaucoup plus jeunes devant moi. Et puis, les petits, ce sont des enfants gentils, agréables, qui t’écoutent encore, ils sont encore naïfs en primaire, c’est mignon. Puis, la manière d’enseigner est beaucoup plus ludique et créative, c’est ce qui me plaisait le plus. 

Bilan de 4 ans dans l’enseignement

Dans la réalité des choses, je pense que c’était moi la plus naïve dans l’histoire. Les enfants ne sont pas toujours gentils, ni agréables, ni mignons. Ils peuvent être violents dans leurs paroles, vicieux et j’en passe. Evidemment, je n’en fais pas une généralité, n’allez pas lire ce que je n’ai pas écrit. Mais, au fil de ces 4 années, je me suis rendue compte d’énormément de choses. Alors voilà mon ressenti.

En tant que maître spécial de langues (c’est comme ça qu’on nous appelle dans le primaire), on reçoit au final peu de reconnaissance. On a de moins en moins de respect que ce soit de la part des parents mais aussi des enfants, parfois même des directions ou enseignants qui nous considèrent comme des bouche-trous pour leurs heures de fourches. Notre cours n’est pas toujours vu comme important, de toute façon, on le sait tous, « le néerlandais, ça sert à rien!« , « puis c’est pas grave, je prends l’anglais l’année prochaine! » Puis après, on s’étonne qu’en secondaires, les élèves n’aient déjà plus l’envie d’apprendre.

profs toujours en vacances , enseignement, dépression

Vis à vis de certains parents, ce n’est pas toujours évident. Ils savent toujours mieux ce que vous devriez faire. J’entends encore parfois certains dire (et ça, dans n’importe quelle matière enseignée) « non, mais il a des mauvais points en secondaires parce que le prof est nul« . Une petite prise de recul et de remise en questions seraient parfois la bienvenue. Je ne dis pas que tous les profs sont parfaits, et loin de là, mais je pense que ce n’est pas toujours évident de donner un cours correctement quand tu as 25 à 30 élèves devant toi qui n’en ont rien à ciré de ce que tu leur racontes. L’ambiance de classe fait beaucoup, et oui, je pense que beaucoup de profs baissent les bras. Et je les comprends tellement.

Et puis dans tout cela, il y a aussi le système. Même si le fait d’être prof est un métier en pénurie (ON SE DEMANDE ENCORE POURQUOI MAINTENANT ?! ), il y a toujours l’incertitude de l’emploi, des contrats de merde qui vous font retomber au chômage chaque été. Alors oui, on est toujours en vacances, mais on est pas toujours payé non plus pendant ces vacances! Vis à vis de certaines directions, certains parents, on doit toujours en faire plus, tout en ressentant parfois ce sentiment d’inutilité. Tous ces gens qui se permettent de juger ton travail alors qu’ils n’ont jamais enseigné de leur vie renforcent la culpabilité de ne pas être à la hauteur. Bref, vous l’aurez compris, c’est un ras-le-bol important que je suis en train de vous décrire.

Je me suis remise en question pendant plusieurs années. Est-ce qu’on mérite vraiment de subir ce genre de vie? Encore une fois, je n’en fais pas une généralité, je sais que beaucoup de profs s’épanouissent dans ce boulot, ils ont des classes merveilleuses et parfaites. Malheureusement, ce n’est pas le cas de tous les enseignants. Ce métier est un beau métier car il transmet un savoir,  ces enseignants forment vos enfants pour leur avenir, et cela ne devrait pas être oublié.

Le positif dans tout ça, c’est que j’ai rencontré des personnes formidables, alias certaines collègues qui se reconnaîtront si elles passent par ici. Cela m’a aussi permis d’ouvrir les yeux, de me rendre compte que je n’étais pas la seule dans mon mal-être, et qu’il était temps de me bouger pour ne pas mourir de dépression. Oui, je ne pèserai pas mes mots.

Je souhaite de très bonnes vacances à tous les professeurs qui tiennent le coup, qui s’éclatent dans ce métier. Il en faut. Ils méritent grandement ces congés, et je leur souhaite de bien se reposer pour mieux reprendre en septembre prochain.

Pour ma part, il est temps de prendre mon envol dans quelque chose qui me correspond mieux.

Je vous embrasse,

Adeline

2 commentaires sur “Ces profs, toujours en vacances!